Archive de la catégorie ‘Toolbox’

Comment intégrer Google Analytics sur une page Fan Facebook

Si vous gérez une page fan Facebook, vous n’êtes pas sans savoir que les statistiques fournies par Facebook sont assez minimalistes. De plus, vous gérez probablement vos autres canaux avec Google Analytics (comme tout le monde).

Voici donc une méthode pour suivre les statistiques de votre page fan directement dans Analytics.

Étape 1 : créez un profil Analytics spécifique

C’est assez simple, comme pour un profil de site web normal.

Bon, évidemment, en ajoutant facebook.com à votre compte, ça fait tout de suite assez classe.

Après validation, vous récupérerez votre code Analytics, sous la forme UA-1234567-8.

Attention : Analytics va vous demander de valider le site. Cette étape n’est pas nécessaire pour Facebook.

Étape 2 : Créez les images de tracking

Le problème des pages Facebook et du langage statique utilisé pour les créer (FBML)  est qu’il n’offre pas de support pour le Javascript (utilisé par le tag Analytics), du moins pas dans les pages Fan. Pour contourner ce problème nous allons utiliser FBGAT, qui va générer des liens de type image et faire le pont entre Facebook et Analytics.

La plupart d’entre vous utiliseront la version hébergée du système. Pour des besoins plus poussés (ou si vous n’avez pas confiance), il existe une version open source à installer sur vos serveurs.

Les champs parlent d’eux même. Pensez juste que « Pagelink » va être le moyen pour vous de tracker votre page dans Analytics.

Validez et copiez le snippet de code qui s’affiche en bas de la page.

Étape 3 : Intégrez le suivi sur votre page Fan

Placez le snippet de code sur votre page Fan Facebook avec une application comme Static FBML.  Ce programme vous permet d’ajouter du HTML sur vos pages Facebook. Dès que le code sera inséré, le tracking Analytics commencera.

Vous souhaitez analyser les visites sur votre mur ?

J’attendais la question ;-)

Oui c’est possible. Il va vous falloir créer un encart FMBL et le faire apparaître comme une boite sur votre mur.

La capture ci-dessous vous explique la manip :

Et voilà ! Vous allez pouvoir frimer devant votre Directeur Marketing :-)

Plus sérieusement, tracker votre trafic Facebook avec Analytics vous donnera beaucoup d’informations qui, normalement, ne sortent pas de l’écosystème Facebook.

MyFacture : la facturation en ligne pour les PME et les indépendants

logomfwiC’est avec grand plaisir que je rédige ce billet pour vous présenter ma nouvelle création web : MyFacture.com :-)

En fait pas tout à fait la mienne, puisque nous sommes plusieurs à l’origine de ce projet.

MyFacture.com est un site de facturation en ligne destiné aux petites entreprises, aux indépendants, et plus généralement à tous ceux qui ont besoin d’émettre des factures.

En fait, c’est même un peu plus que ça, puisque MyFacture.com est une solution complète de gestion commerciale : devis, factures, gestion d’un catalogue de produits/service, gestion du fichier client…

L’idée derrière MyFacture est assez simple : la facturation est et reste souvent un obstacle pour les entrepreneurs.

Pour réaliser leur facturation, les petites entreprises ont le plus souvent recours à des outils bureautiques (traitement de texte ou tableur).

Ces outils sont très souvent source d’erreurs : écrasement de fichiers, problèmes de numérotation, de date, oubli des mentions obligatoires…

Une autre option est l’utilisation d’un logiciel dédié. Cependant ceux-ci sont souvent chers et mal adaptés aux besoins des petites entreprises. Pire encore, ils doivent être mis à jour régulièrement et ne sont utilisables que sur un poste dédié.

De plus, pour ces deux solutions, il existe un risque de pertes de données en cas de crash ou de vol, sauf à réaliser des sauvegardes régulières, ce qui est rarement effectué.

L’utilisation de MyFacture permet de s’affranchir de toutes ces contraintes :
- pas de mises à jour, la solution est toujours opérationnelle
- pas de risque de perte de données
- la facturation est accessible depuis n’importe quel ordinateur connecté à internet

Etant moi-même féru d’ergonomie web, nous avons essayé de faire de MyFacture un site simple d’utilisation, même pour les novices.

Nous avons également essayé de proposer un certain nombre d’innovations pour faire gagner du temps aux entrepreneurs :

Par exemple, nous proposons un service d’envoi par courrier postal (en effet, en France, de nombreuses entreprises exigent encore des documents papier). Un service qui permet d’éviter de perdre une semaine pour envoyer ses factures par manque de timbres/enveloppes (sisi, ça arrive).

Bon bien sûr, il va falloir imprimer et coller des timbres, mais que ne ferait-on pas pour nos chers utilisateurs :-)

Évidemment, il ne s’agit que d’une première release et de nombreuses fonctionnalités (exports, imports, relances automatiques, entre autres) vont être ajoutées dans les semaines à venir.

Mais nous sommes d’ores et déjà très satisfaits du résultat et les premiers retours d’utilisateurs sont très positifs.

Alors si vous aussi vous galérez avec votre facturation, n’hésitez pas à essayer MyFacture.com. Et si vous avez des relations susceptibles d’être intéressées, parlez-en ;-)

Allez pour finir, la petite vidéo de présentation de MyFacture :

Installer Windows 7 depuis une clé USB

cle_sevenVous avez une clé USB disponible et votre DVD d’installation de Windows 7 ? Vous pouvez alors créer une clé USB pour installer votre système.

Plus rapide, ne craignant pas les rayures, ce média s’avérera bien pratique, surtout si vous procédez souvent à des installations (si vous travaillez dans la maintenance par exemple, ou si vous êtes « le bon copain » qu’on appelle sans cesse pour des problèmes informatiques).

Étonnamment, la procédure est ultra simple :

D’abord, vous aurez besoin de l’utilitaire Diskpart pour préparer votre clé.
Ensuite, ouvrez une fenêtre de terminal (Touche Windows + R, puis « CMD »), puis tapez diskpart à l’invite de commande.

Ensuite, une fois dans diskpart, entrez la commande list disk, qui va vous afficher la lsite des disques disponibles.

Entrez la commande select disk 1 (en remplacant le 1 par le numéro de votre disque/clé USB).

Puis entrez la commande clean.

Une fois le disque nettoyé, entrez la commande create partition primary.

Maintenant, activez la partition avec la commande active.

Définissez le système de fichier en Fat32 en entrant format fs=fat32 quick (quick vous permet d’effectuer un formatage rapide).

Avec la commande assign définissez une lettre de lecteur de votre choix.

Il vous suffit maintenant de copier l’ensemble du contenu du CD d’installation de windows 7 sur votre clé USB (un simple copier-coller suffit).

Vous n’avez plus qu’à redémarrer votre système sur la clé, et voilà, ça marche :-)

Note : si la ligne de commande vous rebute, vous pouvez effectuer les mêmes actions avec l’outil de gestion des disques intégré au système.

Sauvegardez votre système en dur avec Clonezilla

clonezillaQuel geek ne s’est jamais retrouvé obligé de réinstaller son système et ses applications après une mauvaise manip ou une infection ?

Si vous y avez goûté, vous connaissez ce sentiment d’énervement croissant durant les installations successives de logiciels, les redémarrages, les divers reparamétrages (favoris, boites mails, extensions diverses et variées, drivers…).

Pourtant il existe une solution simple pour s’éviter ce calvaire, c’est la copie hardcore de l’image de votre disque, à réinstaller comme un simple reformatage.

Les fidèles de Symantec répondront que Ghost fait ça parfaitement. Certes, mais Ghost est payant et je n’aime pas payer, surtout Symantec.

Heureusement, une alternative OpenSource existe : Clonezilla.

Fourni sous forme de Live CD, son utilisation est fort simple : vous gravez l’image disque sur un CD ou DVD (pensez à le rendre bootable dans les options de votre logiciel de gravure) ou, mieux, sur un support USB (sous réserve que votre BIOS accepte de booter sur l’USB, ce qui est le cas de la plupart des PC récents).

Ensuite vous démarrez sur le CD (ou l’USB). Le plus souvent vous devrez redéfinir la chaîne de priorité du boot dans le BIOS (certains BIOS vous offrent un racourci direct pour le boot sur CD à l’allumage de la machine).

A l’écran de boot de Clonezilla, choisissez le boot en RAM, puis laissez vous guider.

La procédure est assez simple et en français (procédure détaillée en anglais disponible ici). Au moment de la sauvegarde (après avoir sélectionné le disque que vous désirez sauvegarder), choisissez de sauver vers une image disque et sauvez là sur le support de votre choix.

Pour restaurer votre image en cas de besoin, il vous suffit de répéter la procédure, en choisissant de restaurer une image :-)

Comme cet utilitaire fonctionne au niveau du système de fichiers de votre disque dur (en ne copiant que les secteurs utilisés); vous pouvez l’utiliser avec n’importe quel système d’exploitation (windows, Linux, Mac…), pour peu que votre machine accepte de booter sur le CD de Clonezilla.

Un dernier petit conseil : faites une sauvegarde de votre disque après une clean install, toutes applications installées. Bref, sauvegardez votre configuration de base. Vous pouvez cloner votre disque à n’importe quel moment bien sûr, mais si votre système a des problèmes, vous les retrouverez sur l’image disque :-)

Je pense en effet que cette méthode n’est pas la plus simple pour sauvegarder vos fichiers (documents, photos, boites mail…). Il existe de bien meilleures solutions à cet effet, que soit au niveau logiciel ou sur internet.

En tout cas, je vous assure que le jour où vous devrez réinstaller votre système et que ça vous prendra 15 minutes plutôt qu’une demi-journée, vous ne regretterez pas d’avoir lu ce post ;-)

Comment savoir si votre PC se connecte au net en secret

malware-300x300Votre PC est-il un zombie ? Un zombie est un PC affecté par un malware qui va utiliser votre ordinateur pour des activités peu recommandables (spam notamment). Pour cela, il suffit qu’un malware tourne en tâche de fond et utilise votre connexion au web pour servir de relais aux spammeurs et autres hackers….

Cette situation est très courante, surtout chez les particuliers qui ne sont pas assez protégés (pas d’anti-virus ou pas à jour), mais aussi chez les geeks qui installent des programmes téléchargés sur les réseaux P2P (rien de plus simple que de planquer un malware dans un fichier d’installation).

Conséquences : un PC ralenti qui tourne mal, un accès au net difficile et éventuellement des problèmes avec votre fournisseur d’accès.

Pour savoir si un processus non autorisé utilise votre connexion, c’est assez simple.

Ouvrez une fenêtre de terminal (Appui simultané sur Touche Windows et R, puis « CMD » dans la boite qui s’ouvre).

Tapez à l’invite de commande « netstat -b 5 > activite.txt » et validez avec « Retour »

Attendez quelques minutes, puis tapez « Control + C »

Tapez « activite.txt » pour ouvrir le fichier sauvé dans le Bloc-Note.

Vous verrez alors de façon détaillée tout ce que votre connexion internet a fait dans les minutes que vous avez surveillé.

Si vous voyez un process « anormal » (hors MSN, navigateur web, etc), enquêtez dessus avec Google (il peut s’agir d’un process système parfaitement bénin).

Si vous découvrez un vrai malware, peut être serait-il temps de procéder à une réparation ?

Twitter discrètement au bureau ? Utilisez Outlook ;-)

Le problème avec Twitter, ou Facebook, c’est qu’on devient vite accro… Souvent un peu trop au goût de l’employeur…

Si vous voulez twitter discrètement au bureau, vous allez adorer Twinbox.

Ce plugin pour Outlook vous permet de gérer Twitter directement depuis le célèbre logiciel de messagerie. Très bien fait, il affiche un dossier Twitter et vous permet de mettre à jour votre statut et d’envoyer des messages.

Twinbox

Gratuit, il fonctionne avec Outlook 2003 et 2007.

Le site de l’éditeur propose également un plugin Outlook pour Facebook, mais les fonctionnalités sont moins étendues.

Google + Réseaux sociaux : trouver des trucs vraiment gratuits sur le web

gratuit-freeLorsque l’on cherche certaines ressources sur Google, on se retrouve vite pollué, surtout si l’on ajoute « gratuit » ou « free » a sa requête.

Des requêtes comme « Free icons » ou « Free Wordpress Theme » sont abominablement spammées par des sites qui sont tout, sauf gratuits.

Pourquoi chercher à distinguer le spam du vrai quand les utilisateurs des réseaux sociaux comme Digg ou StumbleUpon ont déjà validé et noté ce type de liens ?

Pour obtenir directement de Google des résultats de qualité, il vous suffit de circonscrire la recherche à ces sites, avec la commande « site: » fournie par Google.

Il vous suffit, par exemple de taper dans la zone de recherche « free icons site:digg.com » pour trouver les publications qui parlent d’icônes gratuites sur Digg. Vous avez donc de fortes chances de trouver de nombreux liens vers des ressources de qualité, et surtout, aucun spam (enfin normalement).

Voici d’autres exemples à tester directement :

Liste des plugins Wordpress utilisés sur Web Interdit

logowordpressA peu près un mois après avoir migré Web Interdit de Dotclear à Wordpress, après avoir géré quelques galères, le système semble bien en place.

J’ai d’ores et déjà mis en place un certain nombre de plugins, dont voici la liste descriptive. J’essaierais de mettre cette liste à jour régulièrement et si vous avez des suggestions, indiquez les moi dans les commentaires ;-)

Akismet
Bon on ne va pas s’attarder dessus. C’est l’antispam fourni par défaut avec Wordpress. Imparable et très fiable, il vous faudra une clé API Wordpress.com pour pouvoir l’utiliser.

cforms
Un plugin pour créer des formulaires que j’utilise sur ma page Contact. Super puissant, limite body buildé, il vous permet de faire à peu près tout, de la page de contact au formulaire super sophistiqué.

FeedBurner FeedSmith

Un plugin destiné à rediriger automatiquement votre flux RSS vers votre flux Feedburner.  Feedburner est un service (racheté par Google), qui vous permet d’optimiser la diffusion de votre flux, de proposer des abonnements par email et de bénéficier de statistiques détaillées sur le mode de consultation de votre flux. Bref, indispensable. Ce plugin vous évite de renommer vos flux en dur, en redirigeant automatiquement vos visiteurs vers votre flux feedburner.

NB : Le lien lance le téléchargement direct du plugin, car sa page sur le site de Feedburner est indisponible depuis quelques temps.

Google Analytics for WordPress
Un plugin qui ajoute le code nécessaire pour Google Analytics (le service de statistiques web gratuit de Google) sur toutes vos pages.

SEO Super Comments

Un plugin déjà largement expliqué ici. Il permet de créer une page pour chaque commentaire du blog. Actuellement en test sur Web Interdit.

Subscribe To Comments
Un plugin qui permet à vos visiteurs de s’abonner par email aux commentaires d’un billet. Le visiteur peut ensuite gérer ses abonnements, résilier, etc. Vous pouvez traduire les textes dans l’interface d’admin du plugin. Simple et efficace.

SyntaxHighlighter Plus
Un plugin qui permet de présenter les exemples de code comme dans un éditeur : numérotation des lignes, coloration syntaxique… Gère de nombreux langages et s’appelle avec un simple tag autour de votre extrait de code. Un exemple en PHP sur cette page.

WordPress.com Stats
Un plugin de statistiques simplifiées qui affiche un tableau de bord dans l’admin de Wordpress. Pratique pour avoir des informations rapides sur ce qui se passe sur votre blog, sans avoir à vous connecter à Analytics.

Encore une fois, si vous avez des suggestions, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

Améliorez le référencement de votre blog Wordpress avec SEO Super Comments

Il existe des dizaines de plugins pour Wordpress destinés à améliorer la qualité du référencement sur les moteurs de recherche, mais je viens d’en découvrir un qui a tout l’air d’une petite perle.

SEO Super Comments (c’est son nom) part d’une idée très simple, mais ravageuse : créer une page unique pour chaque commentaire sur votre blog.

Le plugin est d’une simplicité d’utilisation désarmante : il suffit de l’uploader dans votre répertoire plugins, de l’activer, et c’est fait…

Si vous avez 1000 commentaires sur votre blog, vous vous retrouvez instantanément avec 1000 pages de plus !

Et si vous avez peur du duplicate content ou autre marquage en spam chez Google, sachez que la structure de ces pages est très soignée. En effet, chaque page reprend :

  • le début du commentaire comme titre de la page
  • le texte du commentaire comme texte principal
  • les éventuels autres commentaires de l’auteur dans le même fil
  • une liste des autres commentaires de l’auteur sur d’autres billets, avec un lien vers le billet en question

Bref une page riche, qui « brasse » le contenu de votre blog et à laquelle les moteurs ne devraient rien avoir à redire.

Bien sûr, le contenu des commentaires joue beaucoup. Une vraie réponse détaillée par rapport au sujet même du billet « support » sera excellente. Un « Super, salut. » sera bien sûr plus anecdotique.

Pour ma part, j’ai beaucoup de commentaires assez longs et constructifs sur Web Interdit, donc je pense que le plugin devrait avoir un effet bénéfique.

Notez également que le site de Vladimir Prelovac, l’auteur du plugin, propose de nombreux conseils pour le référencement et la sécurité de Wordpress, ainsi que plusieurs autres plugins intéressants.

Cliquez ici pour voir un exemple de page générée par SEO Super Comments

Une idée d’application iPhone ? Dégainez votre Notepod

Vous avez une idée d’application pour iPhone et vous aimez toujours la bonne vieille feuille de papier pour organiser vos idées ?

Alors le Notepod est fait pour vous. Imaginé par des créatifs Australiens, ce bloc note reprend tout simplement la forme du célèbre téléphone. C’est tout bête mais il fallait y penser :-)

Notepods

Le Notepod est disponible par lot de trois, pour moins de 18$, livraison comprise, partout dans le monde.