Calendrier

« mars 2006 »
lunmarmerjeuvensamdim
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031

l'actualité du web, des technologies et aussi quelques bons tutoriaux ;-)

Pando : l'échange de fichiers pour les nuls

Echanger des fichiers lourds sur Internet a toujours été compliqué pour l'utilisateur lambda : au delà de la limite de 10 mégas par email, c'est la galère. Avec les appareils photo numériques qui génèrent des fichiers de plus en plus lourds et toujours plus nombreux, difficile de partager avec ses proches.

S'il existe des systèmes de transfert (comme celui lancé par Free), ils sont généralement réservés à un public averti : ils ne prennent que des fichiers unitaires et leur interface est geekienne.

Une start-up new-yorkaise s'est penché sur le problème et vient de livrer un logiciel répondant aux attentes d'un très large public: Pando.

Basée sur le célèbre protocole P2P Bittorrent, Pando propose une interface très ludique (un peu à la Picassa, le logiciel de gestion d'image de Google) pour des transferts de fichier ultra-simplifiés.

Pando : Tutorial Envoi et Réception

Voyons comment fonctionne Pando. Après avoir téléchargé et installé le logiciel, puis créé un compte (ce qui est d'une simplicité biblique), essayons d'envoyer un fichier. Il faut d'abord cliquer sur l'onglet "sent", puis sur "Send new".

Pando - Envoi d'un fichier

Ensuite, apparaît une interface très simple d'utilisation pour sélectionner les fichiers à envoyer. Tout se passe par drag and drop et on peut inclure des dossiers. Après avoir sélectionné les éléments à envoyer (jusqu'à 1 giga par transfert), il est possible de renseigner le mail qui sera adressé aux destinataires (il faut séparer les emails avec une virgule). Ceci fait, cliquez sur le bouton "Send".

Pando - Sélection des fichiers à envoyer

Le transfert commence. Pour nos tests, il s'est toujours montré plutôt véloce.

Pando - Envoi en cours de transfert

A ce stade, vous avez fini votre partie du boulot. Voyons maintenant ce qui se passe pour le destinataire.

Pando - Email destinataire du transfert

Tout commence par la réception d'un email (personnalisé avec votre message). Une pièce jointe (avec l'extension .pando) accompagne le mail et l'utilisateur est invité à se procurer le logiciel (s'il ne l'a pas encore).

Une fois outillé, il lui suffit de glisser le fichier reçu sur la fenêtre principale de Pando. S'affiche alors le détail de l'envoi (fichiers inclus, avec un thumbnail). Après avoir sélectionné le dossier de destination (My Pando Packages par défaut, dans Mes Documents), il suffit de cliquer sur "Download All".

Pando :- Informations de réception

Le transfert commence alors. Il fut très rapide lors de nos tests (plus de 1000 kb/s). Dès ce stade, il est possible de le partager avec d'autres (en cliquant sur "forward"). Pando n'est pas basé sur bittorent pour rien...

Pando - Réception en cours

Voilà, le fichier est arrivé. Il suffit de cliquer sur "Open" pour accéder aux fichiers.

Pando - Fichiers arrivés

Disponible pour Macos X et Windows XP, Pando est effectivement un produit qui répond à ses promesses : simplicité et performance. Mais on ne connait rien du modèle économique sur lequel sera positionné Pando. Aujourd'hui gratuit, il est fort probable qu'à terme il soit payant dans l'un ou l'autre des deux sens (à priori plutôt le download). Pando n'a certainement pas levé 4 millions de dollars pour proposer ce service gratuitement !

Les échangeurs de fichiers pirates, toujours à la recherche de plus de débit et de plus de discrétion, se sont rapidement emparé du jouet et les liens .pando commencent à pululler sur les sites et groupes spécialisés.

Alors faut-il voir dans Pando une solution comme Rapidshare repackagée dans une interface plus présentable ?

Il est probable qu'en fait cette solution arrive à un double objectif : séduire autant les grands-parents avide de photos de famille que les sérial-téléchargeurs, avides de contenus numériques...

Robotstats :tout savoir sur l'activité des spiders sur votre site

Les spiders, ou robots, sont les programmes qu'utilisent les moteurs de recherche comme Google pour indexer le contenu de votre site. Il en existe des centaines, mais les plus connus sont Googlebot, Slurp (Yahoo) et MSN Bot.

Connaître leur activité (fréquence de passage, pages indexées...) est essentiel pour appréhender votre stratégie de référencement naturel. Les robots suivent-ils vos liens ? Viennent-ils souvents ?

Les programmes statistiques web basés sur l'analyse des logs du serveur web (comme AWStats ou Webalizer) ne vous apporterons que des informations globales, à l'intérêt limité.

Heureusement, un script gratuit et en français existe pour analyser avec précision l'activité des robots : Robotstats.

Basé sur un marqueur PHP, Robostats est bien plus précis que les logs d'Apache et surtout, connait une liste impressionante de robots. Pour qu'il analyse toutes les pages de votre site, il suffit de le placer dans un fichier que vous incluez dans toutes vos pages (comme votre script de connexion à votre base de donnée par exemple).

L'installation du script n'appelle pas de commentaire particulier pour un utilisateur LAMP. Il suffit de disposer d'une base de donnée MySql et d'un serveur Apache avec PHP.

Une fois installé et après avoir tourné quelques jours, Robotstats nous affiche la liste des visiteurs du soir :

Robotstats - Affichage résumé

Par défaut, le script affiche les stats du jour, mais il est possible d'obtenir des statistiques mensuelles ou hebdomadaires.

En cliquant sur le chiffre entre crochets à droite du nom du robot, on obtient le détail des pages indexées.

Il est également possible de visualiser les liste des robots connus de Robotstats et éventuellement d'en ajouter (pratique si vous testez vous même un spider dans le cadre de votre projet : ravir le leadership de la recherche à Google...).

Mais restons sérieux : la liste est déjà exhaustive et il est improbable que vous ayez droit aux visites de tous ces robots.

Il est également possible d'extraire les données de la base pour une analyse offline, avec Excel par exemple.

En résumé, un script simple et pratique pour ceux qui veulent en savoir plus sur la qualité de leur indexation sur les moteurs de recherche.