Calendrier

« avril 2007
lunmarmerjeuvensamdim
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30

l'actualité du web, des technologies et aussi quelques bons tutoriaux ;-)

Vous vous sentez à l'étroit sur votre 17" ?

Jusqu'à aujourd'hui, je pensais que mon 24" Dell était la solution ultime d'affichage, mais en découvrant la configuration à 6 moniteurs de CineMassiv, je dois reconnaître que ça fait petit joueur.

Constituée d'un assemblage d'un écran 30" et de 6 écrans 21", cette configuration tout intégrée peut affiche jusqu'à 8 millions de pixels simultanément !

Multiscreen

L'ensemble est intégré grâce à un stand métallique très bien conçu. Bien entendu, un logiciel de gestion multi-écrans est fourni afin de pouvoir choisir précisemment qui affiche quoi.

Il vous faudra casser votre tirelire puisque le système est affiché à 7 499$ US, sans compter les cartes graphiques ultra haut de gamme qu'il vous faudra acquérir pour faire tourner la bête.

Mais bon, on peut toujours réver, ça c'est gratuit !

Trouvé via ghacks

Contrôlez votre PC avec votre télécommande Wii

La nouvelle console de Nintendo est une vraie révolution en matière d'interface homme machine. Sa désormais célèbre télécommande qui renvoie les joypads habituels au placard est composée de deux parties : la Wiimote (une sorte de télécommande qui permet de bouger dans l'espace) et le Nunchuck (une sorte de pistolet, lui aussi gérant les déplacements dans l'espace).

Ces outils de contrôle interagissent avec la console via une connection bluetooth, et c'est cette particularité qui permet son utilisation sur PC (si toutefois vous disposez de cette technologie).

Gant VRPour utiliser votre wiimote, il vous suffit d'utiliser le logiciel GlovePIE. Initialement ce logiciel a été développé pour pouvoir utiliser des gants de réalité virtuelle (d'ou son nom, glove signifiant gant en anglais). Mais il s'avère que le logiciel permet de piloter a peu près n'importe quel matériel d'entrée (claviers midi, micros, gamepads, etc...). Cette versatilité s'applique donc à la Wiimote qui s'avère très facile a piloter, avec des scripts assez simples.

Le principe consiste à définir un script pour une application en particulier. Le langage de script utilisé par GlovePIE est assez simple dans sa syntaxe. Par exemple, pour assigner la touche "Flèche gauche" du clavier à la Wiimote, il suffit d'entrer une commande du type "Left = Wiimote.Left". Un fichier de démo est d'ailleurs fourni avec le logiciel.

Par contre, dès qu'il s'agit de controler la progressivité de vos mouvements, c'est un peu plus complexe. Mais le jeu en vaut la chandelle, comme nous le montre par exemple le script de pilotage de Google Earth, réalisé par Joseph Coulston. Ce script d'ailleurs peut vous servir de modèle adaptable à de nombreuses applications ou jeux 3D.

Voici en image la démo du pilotage de Google Earth avec la Wiimote :



Impressionnant, non ?

Les possibilités semblent immenses, notamment dans le domaine des jeux sur PC, qui pourraient profiter de cette vraie innovation qu'est la Wiimote. Maintenant reste à savoir combien de temps il faudra pour que Nintendo soit copié et que l'on voit apparaître ce type de contrôleur indépendamment de la désormais célèbre console.

Harmony : la télécommande du futur est arrivée

Avec la multiplication des appareils technologiques qui envahissent notre quotidien, l'enfer de la télécommande est devenu une réalité.

Déjà pléthoriques au salon (DVD, Box TV ou satellite, TNT, magnétoscope, chaîne Hifi, etc.), elles commencent à envahir le bureau, de plus en plus de PC (et de macs) étant pourvus de cet accessoire.

S'il existe déjà des dizaines de modèles de télécommande universelles, elles se caractérisent souvent par une programmation ésotérique et un look... de télécommande.

Si Philips a déjà bien préparé le terrain avec des produits haut de gamme, Logitech vient de faire un pas de géant avec sa télécommande Harmony.

Télécommande Logitech harmony

Très simple à paramétrer et avec quasiment tous les modèles de télécommande du marché dans sa base de données, Harmony vous permet de piloter tous vos appareils avec une interface intuitive et en couleur. Précisons que l'écran est tactile !

Des relais peuvent aussi être ajoutés pour une utilisation sur des appareils situés dans plusieurs pièces.

Seul défaut : un prix exorbitant de 499$ aux USA !

Viiv : Intel veut faire entrer le PC au salon...

Les technologies "Media Center" consistent à proposer une interface utilisable à la télécommande, afin de permettre de piloter tous ses contenus numériques (fichiers, images, programmes télés...) sur un téléviseur. Au premier rang de ces technologies figure l'édition spéciale de Windows XP : Windows Media Center.

Cette version de Windows n'a pourtant jamais décollé malgrè ses indéniables qualités. La raison en est simple : seuls quelques PC haut de gamme avec des équipement hardware spécifiques peuvent le faire tourner.

Il y a bien quelques passionnés qui ont sauté le pas en s'offrant des PC dédiés, comme le HP Digital Entertainment Center (photo ci-dessous), mais ils sont rares. D'ailleurs, ce type de produit n'est pas évident à trouver.

HP Digital Entertainment Center

Afin de relancer l'intérêt du public pour le "PC de salon", Intel vient de dévoiler au CES de Las Vegas une nouvelle technologie : Viiv.

En y regardant de plus près, on voit qu'Intel est en passe de réitérer l'excellent coup marketing déjà réalisé avec la norme Centrino pour les portables : proposer un ensemble de technologies "certifiées", largement pourvues en hardware Intel.

En gros, un PC Viiv, c'est un PC avec un processeur de portable double coeur (obligatoire, Pentium D ou Core Duo), clavier et souris sans fils, une télécommande, un circuit audio 5.1 (voire 7.1), un circuit graphique compatible TV HD et, bien sûr, une carte (ou un circuit) TV. L'utilisation de circuits plutôt réservés aux portables permet un net gain de bruit, essentiel dans un contexte de salon.

Voilà pour le minimum. Après, plusieurs possibilités sont offertes aux constructeurs pour améliorer la performance de leur stations. Le plus intéressant est le "quick resume". Ce système, basé sur de la mémoire flash intégrée à la carte mère, permet d'allumer et d'éteindre le Media Center aussi rapidement qu'un vulgaire lecteur DVD.

Le CES a été l'occasion pour les constructeurs de présenter leurs premiers ordinateurs labellisés Viiv, comme Sony avec son XL100 (voir ci-dessous).


Sony XL 100

Cet ordinateur de rêve est d'ailleurs le premier à intégrer une sortie HDMI.

Le Viiv, en normalisant un ensemble de fonctions déjà existantes par ailleurs, devrait simplifier l'accès du PC au salon. Déjà, Dell propose sur son site des configurations Viiv.

D'ailleurs, AMD n'a pas tardé à réagir en annoncant son propre format Media Center : Live.

La guerre du PC de salon ne fait que commencer...

HDMI : La prise péritel du futur...

Vous avez peut être vu fleurir ce logo pendant que vous faisiez vos courses de Noël à la FNAC... Ce logo, qui signifie "High Definition Multimedia Interface" est une innovation majeure qui va permettre de relier entre eux vos écrans digitaux et vos différents lecteurs (DVD, Décodeurs...).

HDMI

Cette interface permet de diffuser du contenu vidéo 100% numérique, jusqu'à des résolutions élevées (et notamment la TVHD). Basé sur le standard DVI, avec lequel il reste compatible, le HDMI se caractérise par une approche proche de l'affichage informatique en proposant des résolutions (jusqu'à 1920x1080). Adieu Pal et Secam !

Un câble HDMI véhicule aussi le son en numérique. En fait, pour le son, il utilise le standard IEEE 1394, plus connu sous sa dénomination de Firewire. Cette norme a une bande passante suffisamment elevée pour qu'un cable véhicule plusieurs sources audio simultanément. On peut d'ailleurs imaginer que des appareils indépendants pourront former un mini réseau multimédia grâce au HDMI.

La HD étant promise à un bel avenir (il suffit de voir un extrait de King Kong en HD pour comprendre pourquoi), il est préférable de privilégier les équipements proposant d'ores et déjà cette prise magique.


Macs Intel : ils arrivent !

C'est hier lors de la Mac World Expo de san Francisco que Steve Jobs a annoncé et présenté les premiers mac à processeurs Intel.

A tout seigneur, tout honneur, c'est l'iMac qui ouvre la danse, avec un processeur double cœur, l’Intel Core Duo (Yonah) cadencé à 2 GHz, avec 2 Mo de cache de niveau 2 sur chaque cœur. Il est annoncé 2 à 3 fois plus rapide qu'un iMac G5. Par contre, le design et les caratéristiques (iSight intégrée notamment) restent identiques. Les prix et les surfaces d'écrans restent inchangés.



L'autre révélation, sûrement la plus attendue, fut celle du successeur du Powerbook G4, le MacBook Pro. Il adopte un processeur Intel Duo Core 1,67 GHz ou 1,83 GHz. Il serait ainsi quatre à cinq fois plus rapide que son prédécesseur ! Mais il faut dire que le G4 était plus que vieillissant, l'inadéquation de la puce G5 aux portables ayant été l'un des arguments majeur du switch vers Intel. Concernant le look, malgrès un léger reliftage, il s'agit toujours d'un bon vieux Powerbook, avec toutefois une iSight intégrée. Pour l'obtenir, il va falloir faire preuve d’un peu de patience : le MacBook Pro ne sera disponible que le mois prochain. En espérant qu’Apple tienne ses délais. Les prix sont de 2 149 € ou de 2 699 € selon le modèle.



Comme à son habitude, la marque à la pomme joue habilement de son sens marketing, en arrivant à proposer des produits "plus puissants" pour un prix identique. Dans l'esprit de beaucoup cependant, le passage à la norme Intel aurait plutôt dû jouer en faveur de prix plus abordables. Mais Apple sait très bien que l'attente suscitée par ces nouveaux modèles lui permet d'avoir le beurre... et l'argent du beurre !

Concernant le lourd dossier du portage des applications vers cette nouvelle plateforme, les nouvelles sont plutôt rassurantes. Le système est prêt, les iApps aussi : iLife ’06 et iWork ’06 tournent aussi bien sur un iMac G5 qu’un iMac Intel : elles sont universelles. Quark fournit d’ores et déjà une bêta de son Xpress codée en universal binaries. Les applications Pro d’Apple, Final Cut Pro, Aperture, par exemple, seront prêtes en mars. Quant aux autres applications, l’Office de Microsoft, le Photoshop d’Adobe, par exemple, Steve Jobs s’est voulu rassurant : en attendant les prochaines versions, elles tourneront sans problème grâce à Rosetta. Mais de toute façon, les machines présentées n'ont pas vocation à être utilisée en production professionnelle.