Calendrier

« mai 2007
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

l'actualité du web, des technologies et aussi quelques bons tutoriaux ;-)

7 trucs pour optimiser vos campagnes Adwords

Si Google Adwords est un outil marketing puissant par défaut, certaines optimisations permettent d'en améliorer les résultats. Des optimisations synonymes de gains financier importants et pas spécialement compliquées à mettre en place.

1 - Séparer les réseaux de Recherche et de Contenu
Le premier réflexe quand on gère une campagne Adwords est d'activer les réseau de Recherche (les annonces diffusées sur les pages de Google) et de Contenu (les annonces affichées sur les sites partenaires du programme Adsense) au sein de la même campagne.

Il est plutôt conseillé de créer une campagne 100% contenu et une campagne 100% recherche. Cela vous permettra de voir la performance spécifique de chaque groupe d'annonce par réseau beaucoup plus facilement.

2 - Utiliser des visuels
Pour le réseau de contenu, google vous autorise à proposer des bannières, en Gif ou en Flash, et même des annonces vidéo... Les performances sont souvent au rendez-vous.

3 - Essayer plusieurs messages publicitaires
Adwords vous permet de tester plusieurs messages pour chacun de vos groupes d'annonces. N'hésitez pas à tester plusieurs textes (ou visuels), les différences sont parfois spectaculaires !

4 - Créer des campagnes par sites
En créeant une campagne par site, vous sélectionnez vous même des sites du réseau Adsense.

Vous pouvez sélectionner des sites dans un annuaire thématique, en suggérant des mots-clés ou en entrant directement l'URL d'un site qui vous intéresse...

Cette fonctionnalité est particulièrement puissante pour communiquer sur des sites à priori proches de votre cible, mais peu exposés à vos mots-clés.

Attention cependant, la facturation de ces campagnes spécifiques s'effectuant au CPM (Coût pour mille impressions) et non au clic, définissez une limite raisonnable pour votre budget quotidien.

5 - Tracker d'autres campagnes
Adwords vous permet de tracker les performances d'autres campagnes comme Yahoo Search Marketing, des campagnes par bannières ou même des campagnes par email. Vous disposez ainsi gratuitement d'une solution pour tout piloter au sein d'une interface unifiée.

6 - Utiliser les outils de conversion
Pensez à placer des marqueurs de conversion, ils vous permettront de mesurer directement la performance de vos campagnes au sein de l'interface Adwords. Vous pouvez tracker toutes sortes d'objectifs : inscription, vente (avec chiffres d'affaires), lead, etc.

7 - Activer Analytics
De même, pensez à utiliser le nouveau Google Analytics (accessible depuis votre compte Adwords). Entièrement relifté en début de mois, le logiciel d'analyse web a atteint sa maturité et vous permet de suivre vos campagnes Adwords en détail.

De plus, cet outil vous permet de tracker tous vos visiteurs, de marquer vos pages principales, d'analyser le parcours-type de vos visiteurs... Bref, indispensable.

Avec ces améliorations, vous devriez avoir un bien meilleur contrôle de vos campagnes Adwords et optimiser fortement le rendement de vos campagnes, tout en payant moins cher.

Google se lance dans la pub au résultat

Après avoir inondé le monde de son (génial) modèle de publicité au clic, Google lance en beta une nouvelle formule de commercialisation basée sur la transformation (remplissage d'un formulaire, vente...).

Cette formule, bien connue dans le monde le l'affiliation sous le terme CPA (Coût par acquisition), s'applique très simplement : vous déterminez le prix que vous accordez à une action spécifique (par exemple 1€ pour un formulaire dument complété). Google vous facture ensuite ce tarif à chaque fois que cette action est réalisée.

Le système n'est proposé que sur le réseau de contenu de Google (c'est à dire les sites qui affichent des annonces, comme celui que vous êtes en train de lire) et il est facile de comprendre pourquoi.

En effet le réseau de contenu, à l'inverse du moteur de recherche en lui même, est victime d'une forte tendance à la fraude. Le webmaster qui met des annonces peut avoir tendance a cliquer (ou faire cliquer) sur ces annonces en utilisant des moyens détournés (comme des proxys).

Même si Google a développé de nombreux outils pour contrecarrer les fraudeurs, le réseau de contenu reste infiniment moins fiable que les classiques Adwords du moteur de recherche.

Avec cette solution, Google permet ainsi aux annonceurs qui avaient déserté son réseau de contenu d'y revenir grâce à un modèle beaucoup plus fiable.

Le principe de fonctionnement technique se base sur l'outil de tracking (suivi des conversions) déjà proposé par Google aux annonceurs. Il suffit d'indiquer un tarif face à une action programmée dans le suivi des conversions.

Pour l'instant en beta sur invitations et réservée aux annonceurs américains, on peut cependant que innovation ne devrait pas tarder à traverser l'atlantique...

Voir l'annonce de Google (en anglais)

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Google...

Dans le monde du SEO (Search Engine optimisation, soit la science du référencement naturel), on pare toujours Google d'une aura de mystère... Et il est vrai que la société fait tout pour entretenir cette réputation, ses algorithmes étant aussi secrets que la recette du Coca Cola.

Cependant, il ne faut pas oublier que Google était au départ un projet universitaire, et que les deux jeunes étudiants d'alors, pas encore millionaires, devaient bien présenter leurs travaux à leurs professeurs (et à leur généreux sponsors : IBM, Intel, Sun...).

Ce document désormais historique est la présentation de la première expérimentation de Google et il est passionant à plusieurs niveaux.

D'abord, il explique la vision qu'on eu les deux étudiants pour améliorer la recherche sur Internet avec le ranking. On réalise à quel point ils ont été visionnaires en apportant du sens au web. On y trouve même la formule qui sert à calculer le PageRank :

Supposons que les pages T1...Tn pointent sur la page A. Le paramêtre D est un facteur de lissage qui peut varier entre 0 et 1. Il est généralement autour de 0.85. C(A) estle nombre de liens sortant de la page A. Le Pagerank de A se calcule ainsi :

PR(A) = (1-d) + d (PR(T1)/C(T1) + ... + PR(Tn)/C(Tn))

Mais surtout, il décrit en détail l'architecture technique adoptée par le moteur de recherche pour permettre de gérer des volumes de données importants et en forte croissance. Les choix techniques judicieux (grappes de petits serveurs) sont précisement détaillés.

Bref, une lecture indispensable (mais en anglais) pour comprendre le plus puissant des moteurs et aborder au mieux les techniques de référencement naturel.

Si vous voulez aller plus loin, nous vous conseillons également la lecture de ce pdf, qui décrit le GFS, soit le Google File System, conçu spécifiquement par Google pour gérer de très gros volume de données avec tolérance de panne, tout en tournant sur des fermes de serveurs économiques.

Robotstats :tout savoir sur l'activité des spiders sur votre site

Les spiders, ou robots, sont les programmes qu'utilisent les moteurs de recherche comme Google pour indexer le contenu de votre site. Il en existe des centaines, mais les plus connus sont Googlebot, Slurp (Yahoo) et MSN Bot.

Connaître leur activité (fréquence de passage, pages indexées...) est essentiel pour appréhender votre stratégie de référencement naturel. Les robots suivent-ils vos liens ? Viennent-ils souvents ?

Les programmes statistiques web basés sur l'analyse des logs du serveur web (comme AWStats ou Webalizer) ne vous apporterons que des informations globales, à l'intérêt limité.

Heureusement, un script gratuit et en français existe pour analyser avec précision l'activité des robots : Robotstats.

Basé sur un marqueur PHP, Robostats est bien plus précis que les logs d'Apache et surtout, connait une liste impressionante de robots. Pour qu'il analyse toutes les pages de votre site, il suffit de le placer dans un fichier que vous incluez dans toutes vos pages (comme votre script de connexion à votre base de donnée par exemple).

L'installation du script n'appelle pas de commentaire particulier pour un utilisateur LAMP. Il suffit de disposer d'une base de donnée MySql et d'un serveur Apache avec PHP.

Une fois installé et après avoir tourné quelques jours, Robotstats nous affiche la liste des visiteurs du soir :

Robotstats - Affichage résumé

Par défaut, le script affiche les stats du jour, mais il est possible d'obtenir des statistiques mensuelles ou hebdomadaires.

En cliquant sur le chiffre entre crochets à droite du nom du robot, on obtient le détail des pages indexées.

Il est également possible de visualiser les liste des robots connus de Robotstats et éventuellement d'en ajouter (pratique si vous testez vous même un spider dans le cadre de votre projet : ravir le leadership de la recherche à Google...).

Mais restons sérieux : la liste est déjà exhaustive et il est improbable que vous ayez droit aux visites de tous ces robots.

Il est également possible d'extraire les données de la base pour une analyse offline, avec Excel par exemple.

En résumé, un script simple et pratique pour ceux qui veulent en savoir plus sur la qualité de leur indexation sur les moteurs de recherche.

Annoncer sur Google Adwords : attention au choix de votre interlocuteur

Si vous utilisez Google (ce qui paraît évident), vous connaissez Adwords. C'est le système qui permet à des annonceurs d'enchérir sur des mots clés pour diffuser les annonces publicitaires à droite des résultats de recherche (aussi appellés liens sponsorisés).

Si vous avez un projet impliquant une campagne Adwords avec de grosses dépenses, faites bien attention à la "business unit" à laquelle vous vous adressez.

Il y a le self-service (appellé online en interne chez google). C'est le plus connu et c'est celui sur lequel vous allez créer votre compte si vous le faites en ligne.

Ce service est géré depuis le siège Européen de Google, à Dublin en Irlande.

Par défaut, un compte créé chez eux sera en mode carte de crédit. Attention ! Si vous choisissez ce mode de paiement, vous ne pourrez JAMAIS en changer. Il faudra créer un autre compte. C'est particulièrement ennuyeux car vous perdrez vos statistiques et surtout vos CTR (taux de tranformation entre les affichages et les clics), qui sont le nerf de la guerre sur Adwords.

Ce système peut se révéler un vrai problème, les banques françaises détestant les paiements récurrents à l'étranger par carte de crédit.

Sous certaines conditions, le self service peut vous proposer un pré-paiement par transfert bancaire. Encore une fois, attention, le délai de transfert des fonds est de 10 jours. Si vous épuisez votre crédit précédent avant que le compte ne soit crédité, vous disparaissez des écrans.

Si vous êtes capables de montrer patte blanche (au moins 3000€ de dépenses mensuelles depuis 3 mois, bilan impeccable) vous pourrez accéder au Saint Graal : le post-paiement.

L'antenne commerciale de Paris a un comportement différent : elle offre plus de proximité et de souplesse. Mais elle est réservée aux grands comptes, ou aux comptes qui présentent un fort potentiel de développement. Si c'est votre cas, il faudra être convaincant. Elle vous acceptera certainement sur un mode de pré-paiement.

De plus, à Paris, vous bénéficierez d'un accompagnement personnalisé dans l'élaboration de vos campagnes.

Par contre, attention : il est IMPOSSIBLE de transférer un compte vers Paris si vous avez (ou avez déjà eu) un compte en Irlande. La vérification se fait au niveau de votre numéro de TVA et de vos url, donc pas moyen de tricher.

Donc si vous avez un projet qui potentiellement pourrait générer de fortes dépenses dans le futur, prenez le temps de contacter l'une ou l'autre des unités AVANT de créer votre compte. Mieux vaut créer un compte en prépaiement en Irlande plutôt qu'un compte par carte bancaire, qui sera voué à une congestion certaine.

Note : vous l'aurez compris, cet article ne s'applique que pour les entreprises françaises.

Google Pagerank Status : une extension indispensable pour Firefox

Si vous êtes intéressé de près ou de loin au référencement naturel, vous avez besoin d'une lecture fréquente du PageRank des sites que vous visitez. Pour obtenir cette information, la méthode classique consiste à installer la Google Toolbar dans votre navigateur.

Mais dans Firefox, qui dispose déjà d'un champ de recherche (multimoteurs qui plus est), l'intérêt de la Google Toolbar complète est limité. D'autant plus que l'affichage du PageRank n'indique pas visuellement le PR effectif de la page, il n'affiche que la barre verte.

Heureureusement, une petite extension bien pratique remplit parfaitement cette fonction. Google Pagerank Status, c'est son nom, émule parfaitement cette fonction (avec vérification du checksum de l'url), exactement comme la toolbar de Google. Le pagerank est affiché en bas à droite de votre navigateur :

Google Pagerank Status

Après, c'est très simple d'utilisation, il n'y a qu'à regarder (n/a signifie que le PR n'est pas disponible, par exemple quand vous êtes sur une page protégée par un mot de passe).

Pour la désactiver, un clic droit sur l'icone suffit.

Pagerank disabled

Voilà une petite extension toute simple qui devrait vous faciliter la vie si vous benchmarkez régulièrement des concurrents ou partenaires.