Calendrier

« juin 2007
lunmarmerjeuvensamdim
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930

l'actualité du web, des technologies et aussi quelques bons tutoriaux ;-)

Sequoia View : trouvez les fichiers qui vous encombrent

Votre disque dur se remplit plus vite que vous ne l'aimeriez ? Vous ne savez pas où passent tous ces gigaoctets ?

Sequoia View est un logiciel gratuit qui va vous aider à repérer graphiquement les gros fichiers.

Sequoia View va scanner votre disque dur, indexer la taille de chaque fichier, puis vous proposer une visualisation en poid relatif.

Voici le résultat pour le dossier c:/WINDOWS :



Voici un dossier comprenant des images de disques. Elles sont simples à répérer.



Plus les carrés sont gros, plus le fichier est lourd. Un simple rollover sur le carré vous indique le nom et l'emplacement.

En vous balladant, vous risquez de rencontrer quelques surprises... et de gagner beaucoup de place !

Récuperez 20% de Bande passante sous Windows XP

Par défaut, Windows XP réserve 20% de la bande passante disponible pour son propre usage. Cette stratégie est un héritage de Windows 2000 dont XP est l'héritier. Elle se justifie dans le cadre de réseaux d'entreprise pour des raisons de qualité de service. Mais vous, vous pouvez profiter de votre bande passante à 100% sans états d'âme

Voici comment récupérer ces précieux kilobits :

Cliquez sur Démarrer et ensuite sur Exécuter. Dans le champ qui apparait, tapez gpedit.msc.



Cela a pour effet d'ouvrir l'éditeur de stratégie de groupe.



Sélectionnez Configuration ordinateur - Modèles d' administration - Réseau - Planificateur de paquets QoS.



Dans le panneau de droite, faites un clic droit sur Limiter la bande passante réservable et choisissez Propriétés.



Passez la commande Limite de bande passante (%) sur 0 et laissez le bouton coché sur Activé. Un gain d'environ 20% sera effectivement constaté, si toutefois vous arrivez à utiliser votre bande passante vraiment à fond, comme avec giganews par exemple.

Note :après vérification, gpedit n'est disponible que sur Windows XP Pro. Pour l'installer sur XP Home, suivez ce lien.

NZB : le fichier miracle pour retrouver les binaires

Si le réseau Usenet et les newsgroup sont devenus le paradis des downloaders, il n'en reste pas moins que le mode de fonctionnement reste relativement complexe et long. Pour explorer un groupe à le recherche de fichiers, il faut d'abord télécharger des en-têtes.

Mais si télécharger quelques en-têtes est une formalité, pour les groupes de binaires (alt.binaries majoritairement) il en va autrement. C'est souvent plus de 500 000 en-têtes qu'il convient de télécharger, ce qui prend du temps. Beaucoup de temps même si vous ne disposez pas d'un compte chez giganews.

Un fois les entêtes chargées, il faut chercher les fichiers concernés. Les logiciels spécialisés comme Newsleecher ou Grabit vous offrent des outils de recherche efficaces sans téléchargement des en-têtes, mais à la condition de la souscription d'un abonnement.

Si vous préférez la méthode "old school", alors les fichier NZB vont vous sauver la vie.

Ce format de fichier récent a été développé pour filer un coup de main à votre newsreader. Il représente une carte d'identité du post concerné et permet de réunir tous les morceaux d'un post, en un clic.

Le principe est simple. Vous téléchargez les en-têtes du groupe qui vous intéresse, puis vous filtrez vos résultats avec "nzb". Vous ne verrez plus alors que des fichier individuels, de petite taille. Téléchargez celui qui correspond au fichier qui vous intéresse. Puis réimportez le dans votre newsreader compatible nzb. C'est parti, tous les dowloads sont lancés, vous n'avez plus qu'à réceptionner le fichier.

Certains sites, comme xsnews, binsearch.info, nzbzone ou alt.binaries.nl, proposent des nzb directement téléchargeables depuis le web.

Swap Magic : un disque pour remplacer une puce PS2

Depuis la PSOne, on avait l'habitude, pour jouer des backups*, de faire "pucer" sa console, c'est à dire de faire ajouter une puce qui outrepasse la protection interdisant de jouer des copie de jeux.

(* par "backup", dans le domaine des consoles, on sous entend un jeu gravé à des fins de sauvegarde personnelle. Mais bien entendu, ce terme est hypocrite puisqu'il designe aussi bien les nombreuses images disques que l'on trouve sur les réseaux p2p comme emule ou dans les binaires des newsgroup)

Cette opération reste cependant risquée : l'ouverture de la console fait sauter la garantie et la soudure d'une puce demande une compétence que n'ont pas nécessairement les nerds des officines spécialisées.

Mais une solution alternative existe et elle est magique : c'est le Swap Magic.

Dans sa configuration de base, il s'agit d'un ensemble comprenant deux disques de démarrage (un CD et un DVD) et un petit outil, le slide tool.

Kit Magic Swap
Le kit avec les deux disques et le slide tool

Le fonctionnement est très simple, le seul préalabe étant de démonter la façade du lecteur de CD de la console, manipulation simple a effectuer avec un petit tournevis.

Etape 1 : Lancer le disque choisi (CD ou DVD en fonction du backup que l'on veut jouer) comme un jeu. Le disque va démarrer et s'arrêter sur un écran.

magic swap


Etape 2 : Insérez le slide tool dans la fente sous le lecteur de disque, comme indiqué sur l'image, puis faites glisser l'outil vers la droite. Ceci a pour effet de libérer le tiroir. Il ne vous reste plus qu'à tirer le tiroir et à échanger les disques.





Etape 3 : Après avoir refermé le tiroir (en poussant à gauche du plateau), réinsérez l'outil et allez chercher vers la droite un petit ergot (la forme du slide tool vous aide à y parvenir). Faites glisser l'outil vers la gauche pour "refermer' le lecteur.



C'est terminé. Votre backup devrait démarrer et vous pourrez jouer à votre jeu favori sans vous soucier des coups de dents de votre petit dernier dans votre précieux original.

Pour les hardcore gamers, il existe des solutions plus simples que le slide tool, comme par exemple, des couvercles spécifiques, qui donnent directement accès au CD ou des puces sans soudure.

Mais dans sa version de base, le Swap Magic est idéal pour un usage domestique, et ce pour un prix désarmant de moins de trente euros.

Freebox : la mort des cartes TV

Il était annoncé et attendu, le service de télévision directement sur le PC par Free vient d'arriver, sous le nom de Multiposte.

Développé sur la base du player libre VLC, comme son grand frère le Freeplayer, le service multiposte vous permet, avec une simplicité déconcertante, d'accéder aux chaînes de votre Freebox sur l'écran de votre PC par le biais d'une simple url.

Très efficace, le service ne dispose cependant pas de l'interface télévisuelle de la Freebox. Les chaînes sont livrée en flux bruts dans VLC, et une fenêtre avec la liste des chaînes tient lieu de télécommande.

Si le logiciel reste rustique de prime abord, il est cependant skinnable et extrêmement complet. On peut très simplement enregistrer les flux et transformer ainsi son pc en magnétoscope numérique.

Important également, la fonction "Toujours au dessus" dans les préférences de VLC, qui vous scotche la vidéo au premier plan quels que soient les logiciels en cours.

Dans la foulée, Free lance un service gratuit de transfert de fichiers lourds entre internautes. Ce service est accessible à tous les internautes (avec des limitations de bande passante pour les non-freenautes), pour des fichiers jusqu'à 1 giga. Si le service n'est pas bridé entre freenautes, les débits devraient être très élevés.

Cependant on peut douter de la viabilité du service, encore en béta, pour plusieurs raisons.

D'abord, ce service va se transformer illico en repaire de pirates, avec échanges d'url de download sur le net. Vous pouvez d'ailleurs être sûr que de petits malins sont déjà en train de créer des sites d'échange d'url... La durée de vie de 24 heures des fichiers limitera les dégats, mais il faut s'attendre à ce que de très nombreux utilisateurs se connectent simultanément pour de très gros fichier (on peut passer un DVD en 4 morceaux, par exemple).

Mais surtout, son côté anonyme et intraçable va faire hurler les ayants-droits.

Si tous ces obstacles sont surmontés, alors ce sera bientôt un incontournable.

Le mystère du fichier GI

S'il est un format d'archive peu documenté, c'est bien le format GI.

Ce format d'images disque est en fait utilisé par les hackers pour découper une image ISO trop lourde. Le format GI (Global Image) peut s'apparenter à un ensemble de "tranches" d'image disque qui, réassemblée sur un disque physique ou virtuel au format ISO, s'exécuteront normalement.

Ce format permet notamment d'alléger les DVD de jeux PS2 et c'est sur ce type d'images que vous risquez le plus de le rencontrer.

En théorie, une image GI est composée de plusieurs fichiers qu'il convient de réassembler en une seule image physique. Mais dans les faits, vous trouverez le plus souvent des images GI monofichier.

Pour convertir ces images en bons vieux ISO, il existe la solution ultra-geek, ou alors l'utilisation d'un logiciel gratuit (tout du moins pour cette utilité) : Isobuster.

Isobuster est un logiciel de manipulation d'images disque très complet que nous ne détaillerons pas ici.

Pour transformer un (ou des) fichier(s) GI en ISO, il suffit d'ouvrir l'image (Open Image File), puis, quand l'image apparaît dans la colonne de gauche, de faire un clic-droit sur le disque puis de sélectionner "Extract " puis "User Data (*.tao, .iso)".

Vous pourrez alors sauver votre fichier ISO que vous n'aurez plus qu'à graver à l'aide de votre logiciel de gravure favori. Si vous ne disposez que de l'option *.tao, sachez que vous pourrez renommer votre fichier en *.iso par la suite.