Calendrier

« juin 2007
lunmarmerjeuvensamdim
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930

l'actualité du web, des technologies et aussi quelques bons tutoriaux ;-)

Do you stumble ?

Marre de ces potes qui vous vous envoient site marrant sur site marrant ?

Vous aussi vous voudriez les épater mais vos ressources sont limitées ? Vous ne vous sentez qu'un maillon (faible) dans la grand chaîne virale d'internet ?

Alors faites vous plaisr avec l'extension Stumble Upon pour Firefox. Vous aurez accès à un réseau hallucinant.

Le principe : chaque internaute navigue avec l'extension et note les sites qu'ils trouve intéressants et les classe par catégorie.

Pour installer l'extension, vous devez créer un compte. Cette option est intéressante à plus d'un titre (elle vous permet de trouver des "stumblers" qui vous correspondent par affinité) et c'est entièrement gratuit.

Un fois le compte créé, installez l'extension. Elle va vous installer une barre d'outils dense de boutons, mais en arrangeant un peu les choses grâce aux options, on peut obtenir quelque chose de léger. Par exemple, voici ma configuration :



Cet aménagement me permet trois chose :
  • Bouton stumble : afficher un site au hasard parmi les catégories que j'ai présélectionnées.
  • Menu catégories : pour faire des stumble sur une catégorie en particulier.
  • Les mains : pour voter pour un site (suggéré par stumble ou tout autre site digne d'intérêt que vous voulez partager). C'est très simple d'utilisation : Pouce haut = J'aime, Pouce bas = J'aime pas.

Ce réseau et ses centaines de milliers d'utilisateurs permet de faire ressortir les sites les plus qualitatifs (sur le fond ou la forme) et ce pour des dizaines de sujets.

Il a l'avantage de vous suggérer des sites en passant sans cesse du coq à l'âne. De la démo flash qui va vous scotcher dix secondes à l'article passionnant sur la haute disponibilité qui va vous prendre 1 heure, vous aller vous enrichir intellectuellement et ce sur des sujets qui vous correspondent vraiment.

Une extension essentielle donc, qui ne doit d'ailleurs pas beaucoup plaire aux patrons. En effet, Stumble Upon est un bouffeur d'heures incroyable, surtout bien au chaud au bureau avec une bonne ligne haut débit.

Winks, zoing, boings etc... Faites chanter MSN Messenger

Pour ceux d'entre vous qui affectionnent la customisation de leur Messenger, il y existe une solution très simple pour accéder à des centaines de bonus sans débourser un centime. Cette solution,c'est BMRipper. Ce petit logiciel (trouvable en 2 clics avec Google) vous permet d'accéder gratuitement aux contenus de la société Blue Mountain, le champion des add-ons MSN.

Vous pourrez accéder aux clins d'oail, coups de coeurs, collections d'emoticons et autres fonds animés...

Bien que tout ceci semble parfaitement illégal, ce logiciel est très largement disponible sur le web... Mais évidemment, Blue Moutain ne se laisse pas faire, et il faut bien faire attention à prendre la version la plus fraîche possible.

Dernier conseils : quand vous lancez le ripper, vous devez choisir le pays. Evitez la France, ça ne marchera pas.

Adobe et Macromedia en français une fois pout toute...

Si vous êtes un utilisateur assidu des logiciels Adobe (Photoshop, Illustrator...) ou Macromedia (Flash, Dreamweaver...) sur PC, vous avez peut être rencontré des difficultés de langues, votre clavier passant en mode qwerty de façon aléatoire.

En fait, il s'agit d'un conflit de raccourcis clavier entre Windows (gestion des langues) et les logiciels concernés. En effet, par défaut sous windows, la commande ALT + SHIFT effectue un changement de langue. Mais cette commande fait partie de dizaines de raccourcis clavier.

Pour régler le problème, rendez vous dans le panneau de configuration "Options régionales et linguistiques", puis dans l'onglet "Langues". Dans l'onglet cliquez sur le bouton "Détails", puis dans l'onglet qui s'ouvre "Paramètres de touches". Voilà l'écran maudit qui va vous permettre d'exterminer le raccourci malheureux. Vous pouvez aussi en créer un autre si vous utilisez cette fonction quotidiennement (si par exemple vous passez de votre clavier coréen à votre clavier russe).

Profitez de votre passage dans ce panneau de configuration pour régler d'autres options.

Ce petit truc devrait simplifier la vie des utilisateurs venant du mac, pour qui les CTRL-ALR-SHIFT sont la base d'un travail productif. Ce qui ne semble pas avoir effleuré les spécialistes de Microsoft.

Web Developer : l'extension indispensable

L'extension Web Developer pour Firefox est une barre d'outils un peu spéciale qui vous donne accès à de nombreux réglages utiles dans le cadre d'un développement web ou pour découvrir les trucs des sites webs que vous fréquentez.

Les grandes fonctions de Web Developer sont :

La possibilité de désactiver sur demande la plupart des fonctions de Firefox (cache, javascript, css, etc.) La désactivation du cache est très pratique dans le cacdre d'un développement, en évitant le vidage manuel du cache entre deux tests.

Des fonctions CSS puissantes : voir directement dans la page les css concernées quand on sélectionne un objet, modifier en live la css (très pratique, évite les tests avec upload de css modifiées), remplacer la css, etc...

Des fonctions liées aux formulaires très pratiques également pour des tests. On peut également "forcer" certains formulaires à accepter des données hors limites, ce qui peut mettre en danger certains sites qui ne fixent les limites de leur formulaires que dans la page web, sans vérification ultérieure sur le serveur.

Des fonctions liées aux images qui apportent des infos utiles (liens, poids des fichiers), mais permettent aussi de débugger en mettant en exergue certains paramètres (images sans attribut Alt par exemple).

Un bouton informations permet de visualiser en un clic des informations aussi importantes que les cookies utilisés ou les en têtes HTTP.

Le bouton suivant propose des fonctions génériques du navigateur en accès direct : vider le cache, supprimer les cookies de la page ou du domaine, zoomer... Plus besoin de passer par les options, un gain de temps considérable.

Les fonctions d'outline (mise en relief) permettent de voir un un coup d'oeil la structure d'une page CSS2 (Outline block elements) ou HTML classique (Outline tables et Outline table cells).

Les options d'affichage permettent de visualiser une page en simulant un écran d'une taille donnée. Par défaut, vous trouverez 800x600, mais vous pouvez également spécifier vos propres tailles d'écran.

Enfin, dernier lot de fonctions, le bouton Tools vous permet de soumettre une page à différents validateurs (W3C, CSS) ou de valider les liens de votre page.

Voilà, ne reste plus que le bouton "View source" qui vous permet d'accéder à la source de la page en un clic.

Vous l'aurez compris, cette extension est un "must have" pour toute personne développant sur le web ou simplement curieuse d'en savoir plus sur les sites visités. Cette extension est gratuite et peut se télécharger ici.

Comprendre le contenu d'un warez

Un warez (un logiciel piraté) se télécharge généralement sur un réseau peer-to-peer. Au départ il s'agite le plus souvent d'une archive tar ou zip. Le format de fichier ISO monte cependant en force.

S'il s'agit d'une archive, décompressez là. Pour un Iso, montez le avec alcohol ou daemon tools (explorez le cd via le poste de travail s'il y a un autorun).

Après, il est temps de trouver le dossier contenant le nécessaire pour "activer" le logiciel. Il s'appelle le plus souvent "Crack" ou porte le nom du groupe auteur de l'exploit (DOGMA par exemple).

A l'intérieur, vous trouverez un ou plusieurs fichiers d'explication. Il peuvent être au format texte, mais le plus souvent il s'agit de fichiers ".nfo". En essayant de les ouvrir sous windows, vous lancerez "Informations système" qui générera une erreur. Pour lire de contenu de ces fichiers, faites un clic-droit sur le fichier, puis "Ouvrir avec...". Puis choisissez notepad, vous verrez alors le texte.

Hormis les manifestations viriles de contentement des crackers et le rappel "If you like this software, buy the original", vous trouverez les instructions détaillées d'installation. Dans le meilleur des cas, un simple serial fera l'affaire, mais dans le cas d'un crack logiciel, la manipulation peut aller de simple à très complexe.

Avant de tenter l'expérience, ayez bien en tête que les cracks logiciels sont potentiellement dangereux pour la stabilité de votre système. En effet, leur action sur les fichiers système et le registre ne sont jamais réversibles.

Hotline, le réseau méconnu

Hotline est un protocole internet qui permet de chatter, d'envoyer des messages, et, surtout, de transférer des fichiers entre utilisateurs d'un serveur Hotline. Ca ne veut pas dire que des protocoles comme FTP, IRC, ou NNTP sont utilisés. Hotline est une application autonome qui utilise un protocole spécifique pour se connecter à un serveur Hotline.

Le succès d'Hotline est du à l'extrême facilité de mise en oeuvre du logiciel serveur. Très léger, il se gère aisément sur mac ou PC. De nombreux serveurs sont d'ailleurs présents sporadiquement, ou à certaines heures. La plupart des serveurs sont hébergés directement chez les particuliers.

L'application originale n'est plus maintenue, la société ayant créé hotline ayant fait faillite, mais reste la seule alternative sur PC. Sur mac, mieux vaut choisir le client Pitbull Pro, beaucoup plus performant et fonctionnel.

Pour trouver des fichiers, le moteur de recherche incontournable est tracker-tracker. Mais rien ne vaut le browsing sur les serveurs, souvent incroyablement achalandés (il n'est pas rare de voir des types poster 3x160go de données !).

La communication sur hotline répond à une certaines étiquette, donc quand vous arrivez sur un serveur, lisez bien les règles avant d'entrer. Les administrateurs de site sont souvent chatouilleux, voite carrément désagréables.

La force d'hotline, c'est d'offrir accès à des contenus très diversifiés et souvent introuvables ailleurs. Sa faiblesse, c'est qu'il faut montrer patte blanche, voire payer pour obtenir un slot.

De nombreux sites vous demanderons des efforts : cliquer sur 10 bannières en suivant des instructions pour obtenir un mot de passe pour une journée, c'est épuisant. Quand à ceux qui vous demandent de payer via Paypal, passez votre chemin. Vous sombreriez du côté obscur et auriez une bonne chance de ne jamais revoir le serveur en ligne.